Malabo, capitale africaine de l’énergie en 2019

Cet article a initialement été publié sur le site d’Africa Oil & Power.

S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et Hydrocarbures de Guinée équatoriale, a annoncé lors de la troisième conférence annuelle Africa Oil & Petroleum (AOP) que la Guinée équatoriale hébergerait deux sommets de l’énergie, organisés par AOP, dans le cadre de l’initiative 2019, Année de l’Énergie.

L’événement CAPE VII de l’Organisation des producteurs de pétrole africains se tiendra du 1er au 5 avril 2019, tandis que le 5e Sommet du Gaz du Forum des pays exportateurs de gaz aura lieu en novembre 2019.

S’exprimant durant le deuxième jour d’AOP 2018 au Cap, le ministre a déclaré que l’une de ses priorités phares était de garantir que l’organisation de ces conférences et événements optimise la génération d’activité économique ainsi que l’emploi, direct comme indirect, dans des secteurs comme le tourisme et l’hébergement.

« Nous voulons que la Guinée équatoriale devienne un modèle et un exemple pour d’autres pays qui se lancent à peine dans les industries hydrocarbures. », a-t-il précisé dans le cadre d’une conférence de presse.

  • La Guinée équatoriale lance l’initiative 2019, Année de l’Énergie
  • Des sommets vont réunit les pays et compagnies énergétiques nationales d’Afrique
  • Le commerce et les investissements bilatéraux seront au coeur des objectifs de l’Année de l’Énergie

La conférence CAPE VII de l’Organisation des producteurs de pétrole africains sera concentrée sur l’Afrique et mettra avant tout les projecteurs sur les compagnies pétrolières nationales (CPN) africaines.

« En Guinée équatoriale (…) nous avons la convictions que nos compagnies nationales ont le potentiel requis pour travailler plus efficacement. », a-t-il déclaré, ajoutant que la conférence fournirait aux CPN le cadre idéal pour entrer en collaboration et se développer au delà des frontières africaines.

Le 5e Sommet du Gaz du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) amènera à Malabo les représentants des États membres du FPEG, tels que la Russie et le Qatar, afin de discuter de potentielles collaborations et coopérations avec les pays africains.

« Nous pouvons vous garantir que Malabo sera un centre névralgique pour les hydrocarbures en 2019. La ville sera passage obligé pour quiconque a à voir avec les industries pétrolière et gazière. », a-t-il conclu.